Assmat42100 - Votre assistante maternelle à Saint-Etienne

Assmat42100 - Votre assistante maternelle à Saint-Etienne

Prévention

affiche-prevention-APS-A3-rose.jpg

 

Campagne de prévention de la mort inattendue du nourrisson

 

La mort inattendue du nourrisson (MIN) concerne « officiellement » 250 nourrissons chaque année en France mais probablement beaucoup plus, autour de 500. Cette issue fatale demeure un drame pour les familles touchées et pour les soignants qui y sont confrontés.
En l’absence de campagne nationale de prévention depuis plus de 15 ans, les professionnels constatent que la mobilisation collective diminue. On estime que 150 MIN/an en France pourraient être évitées si tous les conseils de prévention notamment liés au couchage étaient correctement appliqués.
C’est pourquoi, notre réseau de santé en périnatalité ELENA (Loire Nord-Ardèche), avec le soutien de l’ANCReMIN (Association Nationale des Centres de Référence de la Mort Inattendue du Nourrisson), de l’Association Naître et Vivre, mais aussi du Conseil Général de la Loire et de la Fondation Mustela, a décidé de conduire un programme de prévention et de sensibilisation des familles, soignants et personnels de la petite enfance.
Notre action vise à rappeler les facteurs de protection de la MIN sous forme de spots animés d’environ 1 minute, associés à une campagne d’affichage. Notre première vidéo « La minute de prévention du réseau ELENA », disponible sur Youtube, CanalU et sur notre site internet, concerne le couchage du nourrisson. Afin d’évaluer vos connaissances sur la MIN et l’impact d’un tel spot sur votre perception de la prévention, nous vous invitons à répondre au questionnaire mis en ligne avec la vidéo.
Si vous souhaitez recevoir gracieusement des affiches (A3-A4) ou des flyers (A6), merci de nous retourner le bon de commande ci-joint. Ces documents, tout comme la vidéo, sont libres de droit et peuvent donc être repris pour vos sites internet, cours, formations, diffusion dans les carnets de santé, lieux de consultation, chambres d’hospitalisation, etc.
Nous comptons sur votre mobilisation pour la diffusion de ces messages au plus grand nombre. Notre travail se poursuit avec la création d’autres spots de prévention sur le tabagisme ou encore le co-sleeping.
 
Réseau ELENA
Réseau de santé en périnatalité
Loire Nord-Ardèche
Coordonnateur pédiatrique : Pr Hugues PATURAL
Sage-Femme coordinatrice : Stéphanie WEISS
Tél : 04 77 82 89 83
www.chu-st-etienne.fr/elena
 
Association Naître et Vivre
Coordonnatrice médicale :
Dr Elisabeth BRIAND-HUCHET
Présidente : Christine TRAN QUANG
Association pour l'étude et la prévention de la mort subite du nourrisson et l'accompagnement des parents en deuil d’un tout petit
Tél : 01 47 23 05 08
http://naitre-et-vivre.org
 
ANCReMIN – Association Nationale des Centres de Référence de la Mort Inattendue du Nourrisson
Présidente : Dr Inge HARREWIJN
Service de Pédiatrie
CHRU de Montpellier

 

 

 chatcosmique.jpg

Comment protéger votre bébé de la chaleur ?

Les bons réflexes pour aider votre tout-petit à mieux supporter le soleil et la chaleur.

Pour mieux supporter la chaleur, Bébé doit être légèrement vêtu
Un body manches courtes est suffisant. N'oubliez pas le bob afin de protéger aussi sa tête. Du coton, rien que du coton, matière qui régule mieux la ventilation, et de couleur claire de préférence.
Le conseil : de temps en temps, humidifiez son bob en coton pour lui rafraîchir la tête.

Pour mieux supporter la chaleur, Bébé doit être bien hydraté
- Le linge humide : tamponnez-lui doucement le front, la nuque, le cou, les tempes et l'arrière des oreilles avec un linge frais et humide.
- Le biberon : proposez à votre bébé un biberon d'eau minérale au moins toutes les demi-heures, il boira à son rythme.
- Le brumisateur : si la chaleur devient véritablement oppressante, n'hésitez pas à hydrater votre enfant sur l'ensemble du corps avec un brumisateur d'eau minérale, toutes les heures, voire plus souvent : répétez ces gestes le plus souvent possible. Plus un enfant est petit, plus il se déshydrate vite car son système de régulation thermique, pas encore mature, ne peut se défendre tout seul contre la chaleur.

Face à la chaleur, préférez les balades à l'ombre avec Bébé
- En poussette : pour que l'air circule, promenez votre bébé dans son landau ouvert ou dans sa poussette munis d'une ombrelle.
Pensez à isoler son matelas en plastique avec une serviette éponge pour éviter qu'il transpire trop.
Le conseil : les promenades aux heures les plus chaudes, entre 11 heures et 17 heures, sont à éviter.

 

 

 

 

ZlUIqk1MHwM7vlWfEHra6IXXXL4j3HpexhjNOf_P3YmryPKwJ94QGRtDb3Sbc6KY.jpg

 

 

 

Qu’est-ce que le syndrome du bébé secoué ?

 
 

Le syndrome du bébé secoué décrit l’ensemble des symptômes qui peuvent apparaître chez un nourrisson lorsqu’il est secoué alors que l’adulte le tient par le tronc, les bras ou les épaules. Bien des circonstances peuvent être en cause : gestes et jeux imprudents, réactions d’exaspération ou d’incompréhension devant les pleurs et les colères du bébé, situations d’isolement et de détresse des parents…

Pourquoi secouer un bébé est-il dangereux ?

Entre 0 et 6 mois, le nourrisson est particulièrement sensible aux secousses. Sa tête est grosse et lourde par rapport au reste de son corps et les muscles de son cou sont encore faibles. Lorsqu’il est secoué, il est incapable de retenir sa tête. Il faut ajouter à cela que l’espace entre le cerveau et la boîte crânienne est encore important. A chaque secousse, le cerveau va donc venir se cogner contre le crâne, entraînant une déchirure des vaisseaux sanguins situés à la surface du cerveau. Si les secousses sont fortes, elles entraîneront aussi des lésions des tissus à l’intérieur du cerveau. Ce type de lésion est responsable de graves troubles neurologiques que les enfants présentent par la suite.

Quels sont les symptômes permettant de savoir qu’un enfant a été secoué ?

Les symptômes observés chez un bébé secoué varient selon l’intensité et la durée des gestes qui les ont provoqués. Parmi les signes possibles peuvent se manifester un état léthargique, des vomissements, des crises épileptiques, des convulsions et des pertes de conscience allant jusqu’au coma. Des hémorragies rétiniennes sont également très évocatrices du syndrome du bébé secoué. Pour faire le diagnostic et afin d’identifier les lésions vasculaires en surface du cerveau, le médecin prescrira un examen (IRM). Mais seule l’évolution de l’état de l’enfant permettra de dire s’il présente des lésions à l’intérieur du cerveau.

Quelles séquelles conservera un enfant secoué ?

En fonction de la gravité de la blessure initiale, les lésions cérébrales entraîneront la mort de l’enfant ou des dégâts irréversibles avec l’apparition de séquelles neurologiques. Certains pourront souffrir de paralysie, de perte de la vue ou encore de retard mental accompagné d’une épilepsie. Si les blessures initiales sont moins graves, les enfants auront tout de même tendance à avoir des problèmes de coordination, un déficit intellectuel et des difficultés d’apprentissage.

Certains jeux peuvent-ils être risqués ?

Les jeux trop toniques peuvent avoir des conséquences. Par exemple, lorsqu’on lance un bébé en l’air pour le rattraper dans ses bras, l’accélération et la décélération que cela provoque au niveau du cou peuvent entraîner des blessures. Attendez donc quelques années, qu’il ait gagné en tonus musculaire, pour pratiquer ce genre de jeux.

Votre bébé pleure beaucoup, comment gérer ses pleurs ?

Il a faim, sommeil, sa couche est sale, il fait trop chaud, il y a beaucoup de bruit autour de lui…Votre bébé n’a souvent qu’un moyen pour exprimer ses besoins : les pleurs, les cris. Difficile parfois pour certains parents fatigués, voire excédés de garder le contrôle. Dans ce cas, il vaut mieux sortir de la pièce pour se calmer, demander à une personne de prendre le relais ou appeler un proche, voire même votre pédiatre ou généraliste. Si votre enfant a un malaise, ne le secouez pas. Il ne va pas retrouver ses esprits et sa forme, bien au contraire.



26/03/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour